Les premiers paroissiens de la Mission S.Bibiane-de-Shipton 1824-1850

Un dictionnaire généalogique réalisé par Alain Fortier (2572) et Jacques Blaquière (4602),
généalogistes à la Société de généalogie des Cantons de l'Est


Bienvenue dans la première paroisse catholique des Townships de Shipton et de Melbourne !

Sainte-Bibiane-de-Shipton est la plus ancienne mission catholique des Cantons de l'Est. La construction d'une chapelle en bois rond avait débuté en 1824 au sommet de la Montée Brandt du Township de Shipton aux frais de la communauté catholique. Jusqu'en 1829, le bâtiment servait d'abri aux prêtres missionnaires qui faisaient leur navette pastorale à travers les townships situés entre le village de Drummondville et le village de Sherbrooke. La chapelle de la Montée Brandt n'a pas été utilisée pour le culte catholique avant le 28 mai 1829 alors qu'elle a été bénie par le prêtre missionnaire Michael Power sous le vocable de Mission Sainte-Bibiane-de-Shipton. Une autre chapelle a été bénie dans le village d'Ascot le 20 septembre 1830 sous le vocable de Mission Saint-Colomban, aujourd'hui, la cathédrale Saint-Michel de Sherbrooke.

Entre 1824 et 1829, la plupart des cérémonies religieuses catholiques avaient lieu dans la maison des habitants, en particulier dans la grande maison de John Mulvena à Richmond et dans celle de George Johnston à Tingwick. Il en fut de même dans les townships voisins dont Wickham, Durham et Kingsey.

Le terrain où était bâtie la chapelle fut acheté par contrat notarié le 14 mars 1828 à son propriétaire monsieur Stephen Barnard, un habitant de Melbourne, par Mgr Joseph Signay, évêque de Québec, représenté par l'abbé John Holmes (1).

Privés de leurs pasteurs, certains couples de culte protestant et d'autres couples vivant maritalement, allaient faire baptiser leurs enfants dans la chapelle catholique de la Mission Sainte-Bibiane-de-Shipton par le prêtre missionnaire de passage. Certains enfants de familles protestantes ont aussi été inhumés dans le cimetière catholique de la Montée Brandt, connu localement comme le Brandt Hill Cemetery. Le chemin pour accéder à la chapelle Sainte-Bibiane-de-Shipton passait sur la terre d'un nommé Peter Brandt 1776-1851, un colon presbytérien, qui avait le devoir de l'entretenir tout comme les autres colons de la communauté devaient entretenir leur bout de chemin. C'est ainsi que fonctionnait le système routier qui passait sur la terre des habitants à l'époque.

Aujourd'hui, le cimetière catholique Sainte-Bibiane de la Montée Brandt est situé en forêt dans la ville de Cleveland sur un terrain qui appartient encore à la fabrique paroissiale Sainte-Bibiane de la ville de Richmond.

La paroisse Sainte-Bibiane-de-Shipton fut desservie par des prêtres missionnaires catholiques jusqu'à la venue d'un prêtre résident, l'abbé Luc Trahan, à l'ouverture du premier registre paroissial en 1851. Bien que prêtre résident à Richmond, l'abbé Luc Trahan a continué à se dévouer comme missionnaire dans les paroisses environnantes dont Windsor, Danville et Tingwick.

Il y a eu trois églises catholiques à Sainte-Bibiane-de-Shipton; la première fut la chapelle en bois rond de la Montée Brandt incendiée en 1840, puis une deuxième église fut construite à compter de 1838 sur le site de l'église actuelle et utilisée pour le culte à partir de 1841 jusqu'à sa démolition en 1880 et enfin l'église actuelle de la paroisse Sainte-Bibiane de la ville de Richmond construite en 1880 sur le même site que la première église. La Montée Brandt porte aujourd'hui le nom de rue Brandt, sise à Danville, à la limite de Cleveland, et rejoint la route 116.

(1) Sources : Les annales de l'église catholique de Richmond, docteur John Hayes in La Tribune, Sherbrooke, Mardi, 2 juillet 1929, page 4, L'Avenir, Saint-Amant, J. C., 1896. page 36 et les registres des paroisses Saint-Frédéric de Drummondville depuis 1824, Saint-Colomban de Sherbrooke depuis 1840, Sainte-Bibiane de Richmond depuis 1851.

Messagerie

email imagePour les questions, commentaires ou suggestions sur cette activité généalogique, il faut cliquer sur "CONTACT" pour nous écrire. Il nous fera plaisir de vous répondre.



Le langage original de cet outil généalogique
est traduit en français du Québec et mis en ligne par Jacques Blaquière
Richmond (Québec) Canada J0B 2H0



Publication généalogique réalisée avec The Next Generation of Genealogy Sitebuilding ©, v. 13.0, une création de Darrin Lythgoe 2001-2020.

Droits réservés © Les éditions Jacques Blaquière. | Politique de confidentialité.


Le vocabulaire utilisé dans cette publication québécoise s'inspire autant que possible
du Traité de généalogie de René Jetté 1944-2003.